Spanish English

French

Italian

German

Japanese

Chinese

Portugués

  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
  • Visitez Segovie
Home»Microsites»Collection de Marionnettes de Francisco Peralta»Histoire des Marionnettes

Histoire des Marionnettes

La chanson de la petite comtesse. Version de 1982

Pièce
Basée sur une chanson populaire espagnole du XVème et XVIème siècle connue comme Romance del conde Flores (La chanson du comte Flores) ou Romance de la Condesita (La chanson de la petite comtesse), dont il existe différentes versions en Espagne, au Portugal et en Amérique.

Argument
Le comte Flores, jeune marié, part à la guerre. La petite comtesse l'attend, comme le lui a demandé son époux, pendant trois longues années (et même plus). Comme ce dernier ne revient pas, ses parents lui demandent de se remarier, mais elle refuse et vêtue d´une robe de bure, elle part à sa recherche dans l´espoir de le retrouver vivant. Elle le retrouve enfin: riche, propriétaire d'un château et sur le point de se marier. La petite comtesse, ne voulant pas se dévoiler, lui demande l'aumône. Il lui donne un « réal » (une petite pièce). Mécontente, elle se découvre et la reconnaissant, le comte tombe par terre en s´exclamant : « les premiers amours sont difficiles à oublier ». Il rentre chez lui avec la petite comtesse abandonnant la fiancée avec laquelle il allait se marier.

Première
Cette troisième version, réalisée avec une nouvelle technique très surprenante, est représentée pour la première fois durant le Ier Festival International de Zamora (Espagne) en 1982. Ses cinq filles intègrent le groupe comme manipulatrices et narratrices.

Marionnettes exposées
Comte Flores, Comtesse, père de la comtesse, fiancée.

Principales représentations
École d'Arts et Métiers de Ségovie; accompagnement : groupe Hadit (1982).
Festivals de Florence (1983) et de Bergame (1985), Italie.
Ier Festival International de Ségovie. Titirimundi (Espagne, 1985)
Festivals Internationaux de Tolosa (1984), Cadiz, Séville, Bilbao et Saragosse (1985), Espagne.
Ière Biennale Internationale d'Évora (Portugal, 1987).
VIIIème Festival Mondial de Théâtre de Marionnettes. Charleville (France, 1988).

Date de construction
1982

Technique
Marionnettes sur socle et levier avec une tringle à fils pour les bras, adossées au corps du marionnettiste par un harnais. Vêtements confectionnés par Matilde del Amo.

La chanson de la petite comtesse. Version des élèves du Lycée Andrés Laguna de Ségovie, 1980

Première
Une nouvelle version de la Chanson de la petite comtesse a lieu en octobre 1980 comme travail de clôture du cours de Francisco Peralta à des élèves de 13 et 14 ans du Lycée Andrés Laguna de Ségovie. Le spectacle, une discrète programmation de la compagnie Libélula, dirigée par Julio Michel et Lola Atance, est organisé à Ségovie comme introduction à ce qui serait à partir de 1985 le Festival International de Marionnettes, Titirimundi (Ségovie).

Les marionnettes que les élèves mettent en scènes sont faites avec des matériaux domestiques recyclés : des morceaux de bois, des tringles et des tissus... Et ce qui est remarquable c´est qu´en peu de jours et en utilisant des matériaux très simples, Peralta fût capable d'obtenir avec ces jeunes élèves un résultat avec tant de fraîcheur et d´élégance.

Marionnettes exposées
Fiancée, comte Flores, petite comtesse et père.

Principales représentations
Une seule représentation en octobre 1980, à Ségovie.

Technique
Marionnettes à tringle et fils.

Ébauche d'une marionnette de La chanson de la petite comtesse

Pour pouvoir admirer l'architecture intérieure de ces marionnettes, il faut les dépouiller des délicates tenues dont Matilde del Amo, son épouse, les recouvrait.
On peut observer le support que le marionnettiste place sur son épaule pour pouvoir manipuler le corps, la tête et les bras de la marionnette. Il se situe face à la marionnette pour contrôler ses mouvements. À la hauteur du visage, sont situés les mécanismes permettant l'inclinaison du corps et les mouvements de la tête.
Cette version de La petite comtesse nait comme un spectacle de rue de la même manière que les géants et les grosses têtes de la tradition populaire. Ce qui est important dans ces marionnettes, c´est leur proportion verticale qui permet au manipulateur de se mélanger au public. Selon les besoins de la dramaturgie, ces marionnettes peuvent changer d'expression moyennant des masques.
Toute une mécanique que Francisco Peralta élaborait durant ses longues heures passées à l´intérieur de l´atelier à essayer de doter ses marionnettes de cette mobilité et cette expression corporelle frôlant presque la perfection.

La nuit

Pièce
La nuit est un conte poétique de Montserrat del Amo conçu spécialement pour les marionnettes de Francisco Peralta. L'auteur souhaite créer avec cette pièce un nouvel argument propre des archétypes de la comédie italienne : l´'espiègle Arlequin, l'amoureux Pierrot, la belle Colombine...

Écrite en 1955, La nuit est une pièce d'une grande originalité et d'une dramaturgie complexe dans laquelle Peralta se met à travailler immédiatement.

Argument
Pierrot, amoureux de Colombine, soupire pour un amour qui lui semble inaccessible. Mais pour l'espiègle Arlequin, il n'y a rien d'impossible et pour aider son ami, il fait descendre Colombine de l'étoile où elle habite.

Représentations
Francisco Peralta donna de nombreux cours et des « master class » dans le but de dévoiler les secrets de la manipulation des marionnettes et apprendre à les construire. Le plus célèbre de ces cours eut lieu pendant l'année scolaire 2003 dans son atelier de Valdemoro (Madrid), pour lequel il compta sur la collaboration de la Communauté de Madrid.

Montserrat del Amo participa à certains de ces cours afin d'initier les élèves à la création de textes originaux appropriés aux représentations avec des marionnettes.

Les tréteaux de Maître Pierre

Pièce

Les tréteaux de Maître Pierre de Manuel de Falla (1876-1946) est une version musicale et scénique à partir d´un épisode de Don Quichotte de la Manche de Miguel de Cervantès, commandé à Falla par la Princesse de Polignac en 1919 ; la première de cette pièce a lieu à Paris en 1923.

Argument
Le marionnettiste Maître Pierre représente pour don Quichotte, don Sancho Panza et d'autres pensionnaires d'une auberge castillane le Tréteau de la liberté de Mélisandre. Dans cette pièce, Mélisandre, capturée par les Maures, est prisonnière dans le château de l'Aljafería à Saragosse. Le roi Charlemagne prie le mari de Mélisandre, maître Gaïferos, d'arrêter de jouer au trictrac et de partir la chercher. La très belle Mélisandre est courtisée par le roi Marsilio et aussi par un Maure qui sera puni pour son audace. Maître Gaïferos la trouve, la libère et tous deux prennent la fuite à cheval.

Première
1960 École Santa María de las Nieves (Madrid).
1973 (2ème version) : tournée sponsorisée par la Fondation Juan March dans différents centres universitaires.

Représentations principales
Ier Festival International de Marionnettes de Madrid (Espagne), 1974.

Organisées par la « Comisaría Nacional de Música » et dirigées par le chef d'orchestre Odón Alonso :

XXVème Festival de Musique et Dance de Grenade. Centenaire de Manuel de Falla. (Espagne, 1976).
VII Semana de Música de Cámara (VIIème Semaine de Musique de Chambre) de Ségovie (Espagne), 1976.
VII Semana de Música del Corpus Lucense (VIIème Semaine de Musique de la Fête-Dieu). Lugo (Espagne, 1976).
Universités et Festivals Internationaux en Espagne.

Marionnettes exposées
Charlemagne porté en brancard par quatre laquais
Mâitre Gaïferos et Maître Roland jouant au trictrac
Princesse Mélisandre et Maure amoureux
Maître Gaïferos à cheval
Châtiment du Maure amoureux (ensemble de 8 marionnettes)

Date de construction
1973

Technique
Marionnettes à fils. Vêtements confectionnés par Matilde del Amo.

Mélisandre dans la tour. Les tréteaux de Maître Pierre

Technique
Marionnette à fils.

Rôle de la marionnette dans la pièce
Mélisandre, prisonnière du roi Marsilio dans l'une des tours de l'Aljafería, à Saragosse, se penche au balcon et guette le chemin de France dans l´espoir de voir apparaître, un jour, son mari venant la sauver. La dame est courtisée par le roi maure ainsi que par un de ses principaux sujets qui, surpris quand il lui donne un baiser, sera sévèrement puni.

Maître Gaïferos à cheval. Les tréteaux de Maître Pierre

Technique
Marionnette à fils. Ensemble complexe de cheval et chevalier actionné par des fils.

Rôle des marionnettes dans la pièce
Après un long voyage, maître Gaïferos arrive aux pieds de la tour. Au début, Mélisandre ne le reconnait pas, mais maître Gaïferos se découvre. Mélisandre le reconnaît et folle de joie se laisse glisser le long du balcon pour monter en croupe avec lui. Le couple heureux s´enfuit au galop immédiatement, mais lorsqu'on découvre leur fuite, une grande cohue de Maures part à leur poursuite.

Les minauderies de Belisa

Pièce
Los melindres de Belisa (Les minauderies de Belisa), également intitulée La melindrosa ou Los esclavos supuestos, est une comédie d'intrigue de Lope de Vega, écrite entre 1606-1608 et publiée en 1617.

Argument
Belisa est une jeune, belle et riche héritière courtisée par de nombreux prétendants, auxquels elle trouve des défauts ridicules. Deux jeunes amoureux, Felisardo et Celia, qui fuient de la justice pour une affaire d'honneur, se réfugient chez Eliso, un ami. Lisarda, mère de Belisa, se rend chez ce dernier pour se faire payer une dette. Eliso croyant que c´est la justice qui vient chercher les jeunes les déguise en esclaves. Or, comme il n´a pas d'argent, la justice lui impose de payer sa dette avec les deux esclaves. Le faux esclave qui est beau garçon plaît aussi bien à Lisarda qu´à sa fille Belisa tandis que Juan, le frère de Belisa, est sous le charme de la fausse esclave. Mais après de nombreuses péripéties, c´est l'amour des deux amoureux qui triomphe.

Première
Cette pièce a été uniquement représentée par les élèves de l'école Santa María de las Nieves (Madrid) pour la fête de fin d´année scolaire 1961-1962.

Marionnettes exposées
Lisarda et Belisa.

Technique
Marionnette à fils. Vêtements confectionnés par Matilde del Amo.

Bastien y Bastienne

Pièce
Opéra allemand en un acte écrit par Mozart à l'âge de douze ans.
Peralta insère à son spectacle la version musicale des Petits Chanteurs de Vincennes, sous la direction de Maz Gaeti.

Argument
La jeune bergère, Bastienne, craint avoir perdu l'amour de Bastien. Pour le reconquérir, elle a recours au magicien Colas qui, comme devin, sait que Bastien est courtisé par une dame de la noblesse. Colas conseillera aussi bien l'un que l'autre, feindra quelques sortilèges et réussira que tous les deux reprennent le chemin de l'amour.

Première
1956 École Santa María de las Nieves (Madrid).

Représentations principales
Ateneo, Cercle Medina de Madrid et premières émissions de TVE (1956).
Cercle des Beaux Arts Madrid (1971).
IVème Congrès National de Théâtre Enfantin et Juvénil Madrid (1973).
Festivals Internationaux de Casablanca (1973), Madrid (1974), Barcelone (1975).
El Carro de la Farsa TVE (1982).

Marionnettes exposées
Bastien, Bastienne et magicien Colas.

Date de construction
1967 (2ème version exposée).

Technique
Marionnettes à fils. Vêtements confectionnés par Matilde del Amo.

Le clerc ignorant

Pièce
Le clerc ignorant est le IXème des Miracles de Notre-Dame, recueil de poèmes écrits au XIIIème siècle par Gonzalo de Berceo, le plus grand représentant de la poésie savante*.

*(cultivée par les clercs)

Argument
Un clerc disait tous les jours la même messe dédiée à la Bienheureuse Vierge Marie car il n´en connaît aucune autre. Le peuple s´en plaint à son évêque et l´accuse d'être un ignorant. L'évêque le réprimande et lui interdit de dire la messe laissant le clerc aux prises à l´angoisse et sans moyens pour survivre. Celui-ci demande conseil à la Vierge qui apparait à l'évêque, le désavoue et le menace. L´évêque terrifié replace le clerc dans sa chapellenie où il dira la messe à la Bienheureuse Vierge Marie jusqu'à la fin de ses jours.

Première
Fête de fin d´année scolaire 1962-1963. École Santa María de las Nieves (Madrid).

Principales représentations
1969 École Santa María de las Nieves (Madrid), 2ème version.
1982 École des Arts et Métiers de Ségovie. Accompagnement musical du groupe Hadit.

Marionnettes exposées
Évêque, Vierge Marie et clerc.

Technique
Marionnettes à fils. Vêtements confectionnés par Matilde del Amo.

La chanson de la petite comtesse. Version de 1966

Pièce
Basée sur une chanson populaire espagnole du XVème et XVIème siècle connue comme Chanson du Comte Flores ou Chanson de la petite comtesse, il existe différentes versions en Espagne, au Portugal et en Amérique.

Argument
Le comte Flores, jeune marié, part à la guerre. La petite comtesse l'attend, exactement comme son époux le lui a demandé, pendant trois longues années (et même plus). Comme le comte ne revient pas, ses parents lui demandent de se remarier mais elle refuse et, vêtue d´ une robe de bure, elle part à sa recherche dans l´espoir qu´il soit encore vivant. Elle le retrouve enfin: riche, propriétaire d'un château et sur le point de se marier. La petite comtesse, ne voulant pas être découverte, lui demande l'aumône. Il lui donne un réal. Alors, elle, mécontente, se dévoile et le comte la reconnaissant, tombe par terre en s´exclamant : « les premiers amours sont difficiles à oublier ». Il rentre chez lui avec la petite comtesse et abandonnant la fiancée.

Première
1956-57 École Santa María de las Nieves (Madrid).
1966 Deuxième version, exposée. École Santa María de las Nieves (Madrid).

Marionnettes exposées
Comte Flores à cheval, petite comtesse et fiancée.

Date de construction
1966

Technique
Marionnettes à fils. Vêtements confectionnés par Matilde del Amo.

L'empereur Charlemagne porté en brancard par quatre laquais. Les tréteaux de Maître Pierre

Technique
Marionnette à fils. Ensemble complexe de cinq marionnettes à fils. Les laquais marchaient et Charlemagne se redressait sur la chaise à porteurs.

Rôle de la marionnette dans la pièce
L'empereur Charlemagne, père putatif de Mélisandre, entre en scène avec les symboles du pouvoir : la couronne et le sceptre. Il reproche à maître Gaïferos, époux de Mélisandre, de passer son temps à jouer au trictrac avec maître Roland au lieu de partir à la recherche de son épouse. « On dirait qu'il veut lui donner une demi-douzaine de coups avec son sceptre », écrivait Cervantès.

Maître Roland et maître Gaïferos jouant au trictrac
Les tréteaux de Maître Pierre

Technique
Marionnettes à fils. La marionnette en robe sombre est maître Roland, maître Gaïferos est habillé en rouge.

Rôle des marionnettes dans la pièce
L'empereur Charlemagne surprend maître Roland et maître Gaïferos, époux de Mélisandre, prisonnière des Maures, jouant au trictrac. Après avoir été durement réprouvé par le roi sur le péril que court son honneur, maître Gaïferos jette par terre la table de jeu et décide de partir délivrer sa femme.
Maître Gaïferos prie maître Roland de lui prêter son épée Durandale ; maître Roland refuse de la lui prêter mais il lui propose de l´accompagner. Maître Gaïferos n´accepte pas, « il affirme qu´à lui seul, il est capable de délivrer sa femme, fût-elle enfouie au fin fond de la terre ».

Châtiment du Maure amoureux. Les tréteaux de Maître Pierre

Technique
Marionnettes simples à fils sans croisillon.

Rôle des marionnettes dans la pièce
Pendant que Mélisandre est prisonnière dans sa tour, un des principaux sujets et grand favori du roi Marsilio monte jusqu'à sa chambre, s'approche d´elle sans faire de bruit, et, avant qu'elle puisse faire quoi que ce soit pour l´en empêcher, l'embrasse sur les lèvres. Le roi Marsilio, témoin de l'insolence du Maure, ordonne qu'on l'arrête et le condamne à recevoir deux cents coups de fouet. Toutefois avant d´accomplir la sentence il est exposé à la honte dans les rues de la ville pour donner exemple au peuple.

Roi Marsilio à cheval. Les tréteaux de Maître Pierre

Technique
Marionnette à tringle et fils. Ensemble complexe de cheval et chevalier actionnés par des fils et une grosse tringle en bois.

Rôle de la marionnette dans la pièce
Le roi Marsilio se trouve, lui aussi, dans la cohue maure qui poursuit maître Gaïferos et Mélisandre car il ne veut pas que cette femme qu´il admire échappe de sa captivité.
À ce moment-là Don Quichotte, qui assistait à la représentation des marionnettes, se lève épée en main et se jette sur les Maures comme s'ils étaient vrais : «Arrêtez, canaille, gens de rien, ne le suivez ni ne le poursuivez ; sinon je vous livre bataille ». Le roi Marsilio sera le premier à être gravement blessé par la fureur de l'ingénieux hidalgo.

Frederick

Pièce
Fable écrite et illustrée par Leo Lionni (Amsterdam, 1910-Toscane, 1999)

Argument
Cette fable raconte l'histoire de cinq mulots. Alors que quatre d'entre eux travaillent sans relâche collectant des provisions pour l'hiver, Frederick, lui, fait provision de rayons de soleil, de couleurs et de mots. La différence avec l´œuvre de Lionni, c´est que les autres quatre mulots ne reprochent rien à Frederick ; au contraire, ils lui sont reconnaissants de leur raconter ses récits les jours de froid et de famine de l'hiver.

Première
1984 IIème Festival International de Marionnettes de Tolosa (Espagne).

Représentations principales
Période de représentations de 1984 à 1994
2ª Mostra de Titelles de l'Estat Espanyol, Tarrasa. Espagne. (1985)
V Fiesta Internacional del Títere (Fête Internationale de la Marionnette), Séville. Espagne. (1985)

Marionnettes exposées
Frederick, mulot Printemps, mulot Été, mulot Automne, mulot Hiver.

Date de construction
1984

Technique
Marionnettes à tiges. Vêtus avec des vêtements au crochet réalisés par Matilde Peralta.

 

 

Laissez son commentaire:


Code de sécurité
Rafraîchir

Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner